ITIF & GRPD

Ce document n’est pas une mise à jour de la politique de confidentialité de l’ITIF !

Depuis quelques jours, votre boîte mail est envahie de courriers vous enjoignant de confirmer que vous êtes toujours disposé à faire partie d’une liste de diffusion ou annonçant des changements sur la politique de confidentialité que vous n’aviez jamais lu en intégralité de toutes façons. Depuis la mise en place de la RGPD le 25 mai, les organisations, craignant des amendes colossales et ne sachant pas à quelle sauce elles vont être mangées, envoient une multitude d’email pour se protéger, bien que cela ne soit pas nécessaire la plupart du temps.

Cette « grande peur » est emblématique des difficultés que suscite la RGPD, qui ressemble de plus en plus à un ensemble de règles contraignantes et obscures qui obligent les entreprises à consacrer beaucoup de temps et d’argent pour s’y conformer mais qui offre peu de bénéfices à l’utilisateur. Plutôt que d’embaucher des ingénieurs, elles recrutent des juristes. Plutôt que d’investir sur la R&D, elles achètent des assurances.

On peut malgré tout en tirer quelques enseignements. Pour les entreprises, ce n’est pas une opportunité de mieux gérer les données car elles sont trop occupées à éviter les amendes. En revanche, cela devrait permettre au législateur de comprendre que la protection des données personnelles ne doit pas lui permettre de faire n’importe quoi.

Nous en voyons d’ores et déjà les conséquences. Plusieurs entreprises ont annoncé la fermeture totale ou partielle de leurs services à compter du 25 mai. C’est le cas d’Instapaper, de Klout, de Seznam.cz, d’Uber Entertainment et de Parity.

Pour résumer, la RGPD est un ennemi de l’innovation. Et la liste des victimes va probablement s’allonger à mesure que les coûts augmenteront quand les bénéfices diminueront.

S’il est trop tard pour freiner la RGPD en Europe, on peut au moins encourager les autres pays à éviter de s’engager sur cette voie. Plutôt que des règles strictes et pesantes, nous recommandons des règlementations légères qui protègent l’internaute tout en favorisant l’innovation.

24 mai 2018

Daniel Castro & Alain Mc Quinn

Traduction : Observatoire de la transformation digitale

PARTAGER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*